Tartines chaudes du vendredi soir #2

fullsizeoutput_15e0

Hello, hello !

Aujourd’hui une « recette » hypra simple parce que j’ai la flemme et parce que j’ai plutôt envie de faire un petit retour sur ma semaine. Oui, je ne vous l’avais jamais faite celle-là, mais pas de gosses + grasse mat (10h15 ce matin !!!! Hiiiiii HA !!), ça vous donne des envies de nouveauté !

Lundi, j’ai dû prendre le train, un TER, ce qui ne m’arrive jamais. Je vous passe les  détails qui m’ont amené à faire ce trajet, ça fait partie des trucs pas trop sympas dans ma vie en ce moment qui participent à mon besoin de décompression. Donc on passe. Je suis arrivée bien en avance à la gare, j’ai donc été directement… au Relais H ! Oui, tous les étés, je fais un petit stock de magazines en prévision des vacances (de mes neurones) et de la plage  (avec les gosses) qui ne permet pas de se concentrer plus de 3 minutes sur ses lectures. Donc même si je mets toujours genre 3 livres dans mes bagages qui reviennent irrémédiablement intacts après avoir pris des vacances bien méritées sur une table de nuit inconnue, je prends aussi des revues.

Les aéroports et les gares me donnent envie de presse féminine (oui, le tuning ne me passionne pas, étrangement, et les suppléments du Monde, pour les vacances neuronales, ce n’est pas le top). Et mes derniers passages dans un bureau de presse m’avaient laissé entrevoir une nouvelle génération de magazines dans l’esprit plutôt développement personnel, bien être, ou un peu décalée. Une presse surtout destinée à des femmes qui n’ont pas forcément envie de savoir ce qu’il faudra AB-SO-LU-MENT emporter dans sa valise selon qu’on va à la plage entre amis (où il est important d’avoir le look ultime pour faire pâlir de jalousie votre copine Sophie qui avait des vues sur votre mec il y a 10 ans et qui est heureusement mariée depuis), à la campagne chez Mamie Jeanne (où le crop top en macramé fait fureur !) ou à l’assaut du Kilimandjaro (euh, non, ça ne fait pas partie des options…), pourquoi il est vital d’avoir un vernis à ongles coordonné avec la couleur de ses tongs et comment raviver la flamme dans votre couple en 3 méthodes qui n’ont de révolutionnaire que le titre sur la page de couv’. Vous voyez le tableau.

En plus de ça, au détour d’un commentaire lu sur un article du blog Pom de Pin in Wonderland déjà mentionné il y a une semaine, j’avais entendu parler du magazine Causette. Donc, après avoir consciencieusement pris le dernier Fou de Pâtisseries (et le Hors Série Tartes que je n’avais toujours pas acheté ! Rhôoo !), Causette a fait partie de ma sélection pour sa ligne éditoriale plus qu’ouvertement féministe, ainsi que Psychologie Positive (parce qu’il parlait de découvrir ses talents et  je vous rappelle que je suis en pleine recherche de mon moi professionnel profond :D) et Respire (ça me semblait de circonstance pour la relâche des vacances). Il y en avait plein d’autres (Happineez, Simple Things, etc), mais mon premier constat a été qu’elle n’est pas donné cette nouvelle presse, donc j’en suis restée là. Enfin, c’est plus cher que les Biba, Cosmo et autres à 2 euros le petit format, mais en même temps, il n’y a (quasiment) pas de pub dans ceux-là. Pour le moment, je n’ai feuilleté que Causette qui ne m’a pas déçu niveau contenu : percutant et rafraîchissant. J’ai même un sujet à leur suggérer…

On en arrive à mardi. Et à mon coup de gueule. Ce jour-là, j’avais un déjeuner entre filles. Normalement nous aurions dû être 5, mais la cinquième était à l’hôpital après l’ablation par coeliochirurgie de ses trompes et d’une partie de son utérus. « Que lui est-il arrivée ?! », me direz-vous. Cette amie a eu 50 ans l’année dernière et il y a 9 ans, elle avait, sur les conseils de son gynécologue, choisi comme contraception la méthode Essure venue tout droit des Etats-Unis, considérée comme moins invasive qu’une ligature des trompes et vendue par ce cher laboratoire Bayer, celui dont le slogan nous serine « Science For A Better Life » (« La science au service d’une vie meilleure » !!!). Mon cul, oui !! Science For An Always Better Profit For Us No Matter What it Costs To You » !! Bayer est également l’heureux propriétaire de Monsanto pour la petite histoire… Les pesticides / insecticides au service d’un meilleur rendement et de plus gros profits et au détriment de l’environnement et de la santé des consommateurs. C’était la minute écolo.

Bref, cette méthode contraceptive consiste à positionner des sortes de ressorts dans les trompes, or ces dispositifs s’avèrent être bourrés de métaux lourds comme le nickel, le nitrate, etc… provoquant donc un empoisonnement à petit feu avec des symptômes divers en fonction des femmes (voire rien du tout : les mystères du corps humain…) comme des douleurs atroces, mais pas que. La méthode Essure est interdite depuis 10 ans aux Etats-Unis. Mon amie se l’ai faite posée il y a 9 ans en  France. Cherchez l’erreur.

Et depuis plus de 6 ans, elle a commencé à avoir différents problèmes de santé. D’abord des malaises vagaux qui ont fini par être attribués à une maladie coeliaque (plus de gluten, de lactose, d’épices et plein d’autres aliments). Il y a 2 ans elle a eu une kératite, inflammation de la cornée. Et depuis un an, elle avait des douleurs musculaires et articulaires qui l’amenaient chez l’osthéo ou le kyné toutes les semaines et l’ont obligée à arrêter toutes activités sportives. Il y a quelques mois, on lui a enlevé une tumeur au sein, heureusement bénigne. La canicule du mois dernier a accéléré le processus, les douleurs sont devenues tellement insupportables qu’elle a dû cesser toute activité professionnelle. Et le diagnostic, le vrai, est enfin tombé.

Son médecin traitant n’était même pas au courant des problèmes engendrés par la méthode Essure. Pendant que les autorités de santé, sous les pressions du lobby pharmaceutique, tergiversent et pèsent le pour et le contre d’une interdiction de la méthode et d’une alerte sanitaire auprès des femmes qui se sont fait poser ces ressorts, des femmes souffrent. Ou meurent. Un collectif de victimes s’est créé et organise une action judiciaire. Une des femmes de ce groupe est décédée la semaine dernière après son opération d’ablation. Mon amie est soulagée de ne plus avoir cette saloperie dans le corps, mais elle ne sait pas encore quelles seront les séquelles qu’elle devra supporter à l’avenir.

Alors messieurs les patrons, les politiques et autres responsables de tous genres et de tous bords, quand vous aurez fini de vous plaindre de nos problèmes de « bonnes femmes » qui vous gâchent votre bonne organisation de service, vos soirées au pieu avec la légitime ou l’autre, bref votre tranquillité d’esprit de mec, vous qui êtes si contents de pouvoir vous reposer sur nous pour ces questions de contraception parce que « le préservatif, ça vous gâche votre plaisir », peut-être prendrez-vous 5 mn pour prendre les décisions qui s’imposent avec un peu de compassion pour vos mères, vos amantes, les mères de vos enfants, vos filles et petites-filles.

Sans transition, comme dirait PPD, nous passons à mercredi où comme je vous l’écrivais, j’étais faaaaatiiiiguéééée. Evidemment, j’ai fait un petit somme dans l’après-midi. Et le soir, impossible de dormir. J’ai donc lu toute la nuit. Oui ! Ma première nuit blanche pour cause de lecture ! Il m’est déjà arrivée, prise dans un livre passionnant de veiller jusqu’à 2-3h du matin. Mais c’est la première fois que je finis un livre aux premières lueurs de l’aube. Mais que lisais-je donc ???

Lundi soir déjà, j’avais fini mon Anna Gavalda – Des vies en mieux – que je ne saurai trop vous recommander (mais je suis une fan inconditionnelle, du coup je ne suis peut-être pas très objective). Je m’étais acheté une pile de livres l’été dernier en prévision de mon inactivité professionnelle à venir, et au final, je n’en suis toujours pas venu à bout. J’avais gardé le Gavalda comme une friandise préférée qu’on ne veut pas dévorer en premier parce qu’on sait qu’après, le reste nous paraîtra moins bon. Mais finalement, le livre choisi pour enchaîner mardi matin ne m’a pas déçu.

Ce livre s’intitule Confessions d’une Sage-Femme. Je m’aperçois qu’en fait, elle était dans ce titre, ma transition avec mon coup de gueule précédent. Parce que c’est ce titre qui m’a attiré sur l’étal de la librairie. Parce qu’il trouve un écho en moi : les femmes, la féminité, la maternité, tout cela me parle depuis toujours. C’est pour cela que  Le Choeur des Femmes de Martin Winkler est un de mes livres préférés également. Nos histoires de « bonnes femmes » toujours. Parce qu’elles touchent à l’intime, à l’essentiel, au sacré.

La 4ème de couv’ de mon livre (écrit par Diane Chamberlain et paru chez Pocket, pardon !) m’a appris que le point de départ de l’histoire était le suicide de la sage-femme en question, et les questionnements coupables de ses deux meilleures amies sur ce geste incompréhensible au vu de ce qu’elles savaient de la vie de la défunte. Enfin, les parties de sa vie qu’elle leur avait montrées. Et là, un enchaînement, ou plutôt devrais-je dire un déchaînement , de secrets va se faire jour si bien que je n’ai pas pu lâcher le livre.

Pour celles qui étaient fans de Desperate Housewife, on est un peu dans le même registre  en moins inquiétant et grinçant. Là, il est plus question de bons sentiments même si la réalité des 2 amies qui sont restées va voler en éclat. Personnellement, je ne regardais pas Desperate Housewife, mais il m’est arrivé de tomber sur les rediffusions qui passent en ce moment le matin sur la petite chaîne qui monte. Et jeudi matin après avoir dormi 3 heures, je suis tombée dessus et c’est là que j’ai fait le rapprochement entre le livre que j’avais fini à 6h du mat’ et cette série. Les différentes narratrices qui font progresser à tour de rôle l’histoire vers son dénouement ont quelque chose de la voix off dans DH. Je ne vous en dirais pas plus car je vous ai peut-être donné envie de le lire.

Nous allons donc passer en cuisine pour la recette la plus simple du monde, c’est mon classique en matière de tartines chaudes (ou bruschettas). C’est une recette d’autant plus paresseuse que les enfants adorent s’en charger !

Pour 8 tartines :

  • 8 belles tranches de pain de campagne
  • 8 tranches de jambon cru
  • 1 pot de pesto verde
  • 2 boules de mozzarella
  • 2-3 tomates (en fonction de leur taille)
  • Poivre, herbes de Provence
  • huile d’olive

Tartinez vos tranches de pain de pesto verde, mettez le jambon cru en le coupant grossièrement (de la chiffonnade peut être une bonne option, elle rendra la dégustation de la tartine plus facile), 2 tranches de tomates, de la mozzarella, versez un petit filet d’huile d’olive sur chaque tartine, poivrez et saupoudrez d’herbes de Provence. Enfournez 15mn à 180°C (fonction grill) et servez avec une salade.

Le dîner est servi !!

(Version imprimable en format PDF : Tartines chaudes du vendredi soir #2 – FR)

Bon week-end !

signature blog bis.001

fullsizeoutput_16d0
Poster en cadeau dans Causette : ça me fait penser qu’il va falloir que je le fasse, mon ménage… 

Hi there !

A very easy- and quickly-made recipe for lazy Friday nights : even better, children love  to make it themselves !!

Here is the English printable version : bruschette for Friday nights #2 – ENG

Kisses XXX

8 commentaires sur “Tartines chaudes du vendredi soir #2

Ajouter un commentaire

  1. AH les semaines sans les gosses….Des pré-vacances quoi, même si on bosse encore. J’apprécie aussi ! J’espère que ton amie va mieux, bon rétablissement à elle, on vit une époque compliquée, à ne plus savoir en qui faire confiance…J’en profite pour te souhaiter une bon anniversaire avec du retard ! Et merci pour cette nouvelle recette qui va aussi certainement faire partie de mes menus de vacances !

    Aimé par 1 personne

  2. Salut, j’avoue que j’aime tes recettes, mais j’adore tes cours de gueule et coup de coeur…. dis moi, je suis choquée par l’histoire de ton amie, c’est incroyable que cela puisse exister. Moi je dis que la vasectomie c’est pas mal aussi …

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ni plus ni moins qu’un autre scandale du Mediator ou des prothèses PIP. Et ce ne sera malheureusement pas le dernier. Et après les autorités ne comprennent pas que les parents deviennent méfiants avec les vaccins. Merci pour ton commentaire en tout cas. Biz

      J'aime

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir... Alors, allez-y ! C'est à vous ! // I like comments, so go ahead ! Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Gâteaux et harmonie

diy - PÂTISSERIE - déco

Les idées de mimi

Laisse libre cours à tes envies et ton imagination

Les découvertes de Salomette

Le quotidien d'une femmelette gourmande et créative

J'ai le coeur gourmandise

La gourmandise à l'état pur et de tout coeur

Roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!

Nos lectures pour les enfants et pour les parents

Lecture 1er age, livre enfant et jeunesse, littérature classique, roman contemporain, policier ou science fiction...De la lecture pour toute la famille

Le pire blog de voyage au monde

Tout est dans le titre...

Engelys Pâtisse

"La gourmandise c'est se nourrir avec bonheur"

28 films plus tard

Le blog Cinéma pensé à dos de licorne sous une pluie d'hémoglobine

Encre de chine.

Coups de coeur, coups de bec & coups de théâtre.

%d blogueurs aiment cette page :