« Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles »

"Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles"
« Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles », un livre à dévorer très vite !

Hello, hello !

Le livre que j’ai choisi pour la première chronique de mon « Café littéraire » est complètement dans le thème de la food lit : « Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles » (Suzanne Hayes et Loretta Nyhan, éd. Pocket)  se dévore littéralement ;-D !!

 L’ayant lu il y a quelques mois, j’ai voulu me replonger dedans pour écrire cet article. Je pensais relire certains passages et je l’ai relu entièrement ! Je me suis de nouveau laissée happer par la correspondance de Rita et Glory, une magnifique histoire d’amitié à distance en pleine tourmente de la 2ème Guerre Mondiale.

Pour vous le résumer, voici la 4ème de couv’ :

Etats-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d’un petit garçon, souffre de l’absence de son mari, parti au front, de l’autre côté de l’Atlantique. A des centaines de kilomètre d’elle, Rita, femme et mère de soldat également, n’a pour compagnie que la fiancée de son fils.

Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l’attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes, et les recettes de cuisine. Les petites joies qui font que, dans les temps les plus difficiles, le bonheur trouve son chemin.

J’aurais du mal à faire dans la légèreté avec ce livre qui, inutile de vous le cacher, m’a profondément touché. Je me demande si c’est ma condition de femme et de mère qui m’a mise en connection intime avec les deux héroïnes de ce roman épistolaire, mais j’ai ri et pleuré avec elles… Note pour plus tard : il faudra que je le fasse lire à Doudouchéri pour vérifier cette théorie. 

L’amitié est un lien qui m’a toujours tenu à coeur : ce n’est jamais qu’un des nombreux visages de l’amour. Or, l’amitié qui va se lier au fil des lettres entre ces 2 femmes, séparées par la distance, l’âge, la fortune, est de celle qui vous sauve, qui vous maintient la tête hors de l’eau dans les pires moments. Elles ne se seraient sûrement pas rencontrées et livrées de la sorte dans d’autres circonstances, mais l’écriture, et à une inconnue qui plus est, va indéniablement favoriser leurs confidences : elles vont ouvrir leur coeur comme elle ne peuvent le faire avec leurs proches, un peu comme on chuchote un secret honteux dans le noir. Le hasard les a rapprochées et elles vont se comprendre comme deux âmes soeurs.

Qui ne voudrait d’une Rita comme amie ? Cette « sorcière aux mains vertes » à la fois fantasque, profondément humaine et si sage qui délivre ses conseils à Glory, de 20 ans sa cadette, avec tout l’amour d’une mère: « Il n’y a rien de mal à être romantique, Glory. Cela signifie seulement que vous voyez le monde à travers un filtre plus tendre. L’esprit est capable de tout lorsqu’il s’agit de protéger le coeur. » (p. 124). Ou encore : « Je ne suis pas une experte, mais je crois que le pacte du mariage consiste à aimer l’autre suffisamment pour être en mesure d’accepter tous les imprévus, qu’ils soient plaisant ou déplaisants, sans songer une seconde à baisser les bras. »(p. 326)

Au fil des pages, nous découvrons surtout deux femmes à l’esprit libre et ouvert qui vont s’émanciper des carcans sociaux, la guerre ayant au moins eu ce bénéfice (la fin de la guerre ne pourra d’ailleurs pas mettre un terme à l’avancée inexorable de la cause des femmes : « Comment peut-on attendre des femmes qu’elles retrouvent leur foyer et leur vie d’avant? C’est impossible. », Glory, p. 387). Elle va révéler les talents, les ressources inépuisables des femmes, mais aussi exacerber les passions, les bons comme les mauvais côtés de chacun. Les épreuves vont obliger nos deux amies à faire face à des bouleversements qui les changeront à jamais, mais aussi aux démons du passé, aux tourments de la maladie, de l’absence, du deuil pour pouvoir de nouveau regarder l’avenir en face.

Glory et Rita ne sont pas les seules femmes de cette histoire forcément : les fantômes de leurs mères, leurs belle-mères, leurs voisines et amies ou encore la belle-fille de Rita sont autant de personnages pas si secondaires, qui nous donnent à voir autant de visages de la difficulté d’être une femme. Le contexte historique ne laisse que peu de place aux hommes pour leur donner la réplique, pourtant ils sont toujours présents, au coeur de tous leurs échanges. Car ce sont des femmes amoureuses et aimées que nos deux amies : « Etre connu de quelqu’un, profondément, de l’intérieur, c’est ça, l’essence de l’amour. Une existence sans amour n’est que l’ombre de la vie. »(Rita, p. 395)

Petite anecdote rigolote tout de même : les auteures se sont rencontrées sur le blog de Loretta Nyhan et elles ont décidé de co-écrire ce roman et de ne se rencontrer qu’après sa publication ! Peut-être n’est-ce pas étranger à l’atmosphère qu’elles ont réussi à instaurer dans l’oeuvre globale.

Et les recettes me direz-vous ? Celles que nos deux héroïnes s’échangent comme des secrets, des cadeaux, des tours de magie pour sublimer leurs tickets de rationnement, elles peuvent paraître assez… surprenantes ! Je n’en ai testé aucune, mais je vous en livre 2 pour que vous jugiez. Ce sont la première et la dernière du livre et il s’agit, respectivement, du pain préféré du mari de Glory qu’elle continue à cuisiner pour lui après son départ pour la guerre, et le minestrone de Mama Vincenzo, le préféré du mari de Rita… Quand je vous disais que ces femmes étaient amoureuses et que leurs hommes étaient au coeur de leurs vies… Parce que la cuisine, c’est la vie !

« Pain à la bière (facile et délicieux!) 

Mélanger une bouteille de bière, 75g de farine avec levure incorporée et 10cl de sirop de maïs. Faire cuire à 180°C pendant 45 minutes. »

« Minestrone préféré de Sal ⌈…⌉

Couper un oignon en dés. Le faire dorer dans une casserole avec un peu d’huile d’olive et de beurre. Ajouter du céleri haché, de l’ail, de l’origan, du basilic et du persil. Saler et poivrer. (Pour fouetter le sang.)

Verser lentement 1 litre de bouillon de légumes dans la casserole.

Couper des pommes de terre en rondelles et les ajouter à la soupe. Puis ajouter trois fois plus de tomates. (Pour rester plus connecté à la terre.) 

Ajouter des carottes et des courgettes coupées en rondelles. (Pour garder les yeux brillants.)

Jeter une poignée d’épinards frais et autant de haricots verts que l’on veut. (Pour rester fort.)

Ajouter enfin une pincée de sel pour les femmes de votre vie, et de poivre pour les hommes – mais pas trop ! Abaisser légèrement le feu.

Si vous laissez le minestrone cuire pendant moins de deux heures, mama Vincenzo viendra hanter votre cuisine pendant des années…

Et si vous ne recouvrez pas votre soupe de parmesan avant de la goûter, ce sera Sal! »

Ca vous donne envie de tester ? A défaut, jetez-vous sur ce livre, c’est un conseil d’amie.

A très vite !

signature blog bis.001

 

 

6 commentaires sur “« Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles »

Ajouter un commentaire

  1. J’adore le panache de la deuxième recette et sans connaitre mama Vincenzo, j’ai déjà peur qu’elle vienne me hanter (en même temps, j’ai peur de me faire hanter par une mama italienne depuis que je pratique la cuisine italienne … )! Ce livre a l’air génial, j’ai très envie de le rajouter à ma PAL. J’espère que tu nous feras un retour après que Monsieur Teatime&Delicatessen ait lu le livre ! 😉
    En tout cas, je suis fan de ton Café littéraire ! 😉
    Biz

    Aimé par 1 personne

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir... Alors, allez-y ! C'est à vous ! // I like comments, so go ahead ! Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Gâteaux et harmonie

diy - PÂTISSERIE - déco

Les idées de mimi

Laisse libre cours à tes envies et ton imagination

Les découvertes de Salomette

Le quotidien d'une femmelette gourmande et créative

J'ai le coeur gourmandise

La gourmandise à l'état pur et de tout coeur

Roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!

Nos lectures pour les enfants et pour les parents

Lecture 1er age, livre enfant et jeunesse, littérature classique, roman contemporain, policier ou science fiction...De la lecture pour toute la famille

Le pire blog de voyage au monde

Tout est dans le titre...

engelyspatisse.wordpress.com/

"La gourmandise c'est se nourrir avec bonheur"

28 films plus tard

Le blog Cinéma pensé à dos de licorne sous une pluie d'hémoglobine

Encre de chine.

Coups de coeur, coups de bec & coups de théâtre.

%d blogueurs aiment cette page :