« Crève-coeur »

fullsizeoutput_1e02

Hello, hello !

Je ne sais pas pour vous, mais la grisaille et ce crachin qui semble ne jamais vouloir s’arrêter, ça finit par me taper sur le moral. Ajoutez à cela un enfant malade (c’était trop beau pour durer…) ce qui 1) chamboule mon planning d’entraînement et 2) me coupe encore un peu plus du monde extérieur, une perte de poids au point mort cette semaine (ce qui me donne envie de manger sucré !) et un mari toujours absent (qui a l’air de croire que  j’ai une vie de rêve), et me voilà au bout de ma vie dès le début du week-end…

Alors exit le C.A.P. et parlons lecture. Le livre dont je vais vous parler aujourd’hui s’intitule « Heartburn » dans sa version originale. Littéralement il s’agit de brûlure ou aigreur d’estomac, ces remontées acides qui vous incommodent, notamment pendant la grossesse. La traduction non littérale est cependant très bien trouvée : un crève-coeur est une peine profonde mêlée de regrets (ou de compassion en fonction du point de vue).

Et quel est le sujet de ce « roman » (très autobiographique) de Nora Ephron ? Attendez : Nora Ephron ? La scénariste et réalisatrice ? Celle de Julie & Julia ? Celle-là même !! C’est en regardant le film et ses bonus, que je me suis souvenue avoir acheté ce petit ouvrage, attirée par le nom de l’auteur justement et son résumé. Au final, je n’en avais pas gardé un souvenir impérissable. Peut-être l’adaptation cinématographique de Mike Nichols (1986) avec Meryl Streep (tiens, tiens… comme dans Julie & Julia) et Jack Nicholson me plairait-elle plus… mais je ne l’ai pas vue. Elle avait été rebaptisée La Brûlure dans sa version française. Bof.

Mais je m’égare : le sujet donc.

Enceinte de sept mois, Rachel, célèbre chroniqueuse culinaire, apprend que son mari Mark la trompe avec Thelma, une grande bringue avec un nez de la taille d’un pouce ! De quoi décupler la colère et la douleur de Rachel… Pour comprendre, elle nous livre les clés de sa vie… et ses recettes de cuisine. Souvenirs, portraits au vitriol, dialogues qui fusent et dérision constante, l’auteur fait preuve d’une imagination déchainée. Un roman férocement drôle où instinct vital et humour décapant forment un cocktail revigorant.

Rien que ça.

Le genre de sujet pour lequel il faut effectivement beaucoup d’esprit pour réussir à ne pas tomber dans le psychodrame. Et ça, Nora Ephron le fait très bien. Peut-être parce que cette histoire est la sienne et qu’elle l’a surmontée. Exorcisée devrais-je dire, grâce à l’écriture justement.

Au final, on est un peu dans le même registre que dans le livre de Julie Powell, ce qui explique sûrement pourquoi elle a eu envie de l’adapter : un récit autobiographique dans les 2 cas (un peu romancé pour Crève-coeur), un humour très anglo-saxon, des recettes de cuisine (il y a même des références à Julia Child ici aussi), le tout sur fond de crise dans la vie personnelle des auteures. Bon, entre la crise de la trentaine et découvrir que votre mari vous trompe alors que vous portez son 2ème enfant, je crois qu’on peut dire : Nora 1 – 0 Julie.

Mais élargissons un peu le point de vue et laissez-moi vous brosser le tableau. Alors voilà Rachel, une jeune femme plutôt brillante, juive New-Yorkaise, en thérapie bien sûr (enfin elle croyait en avoir fini avec son groupe : raté !) qui réussit plutôt bien dans sa vie professionnelle. Elle a divorcé de son premier mari quand elle a découvert qu’il la trompait avec sa meilleure amie :O . Et elle a réussi à s’en remettre. Puis elle a rencontré Mark et s’est lancé dans cette histoire d’amour torride. Pour s’apercevoir qu’il l’avait trompé. Rupture, silence radio. Et Mark revient à la charge parce qu’il est follement amoureux d’elle, quoiqu’un incorrigible coureur de jupons. Il finit par la reconquérir et la convaincre de l’épouser. Ils vivent quelques années de bonheur, puis l’arrivée d’un premier enfant qui les remplit de joie. Rachel tombe enceinte du second et là, patatras.

Au bout de 7 mois de grossesse, elle découvre que son mari la trompe avec une femme de leur cercle, même si ce n’est pas une amie. Elle comprend que cela dure depuis quelques mois et s’en veut d’avoir été si aveugle sur tous les rendez-vous de son mari chez le dentiste. Cette prise de conscience de cette nouvelle trahison d’un homme l’amène à nous parler d’elle, de l’amour, du couple, du mariage, de la famille, de la maternité et bien sûr de l’infidélité (qui semble monnaie courante dans son entourage) avec beaucoup d’humour certes, l’énergie du désespoir aussi, mais également beaucoup de lucidité.

« Voilà le hic avec l’infidélité, c’est bon ! Il y a quelque chose de délicieux dans le fait de passer d’une relation compliquée ponctuée de petites cruautés des deux côtés, à une relation où l’un des deux a commis un acte si horrible et si impardonnable que l’autre est  immédiatement absous de tous les péchés véniels… »

A plusieurs reprises, elle imagine sa vie après et comment retrouver quelqu’un qui puisse la désirer ce qui peut paraître surprenant, mais la théorie de Nora-Rachel est qu’une femme aspire au mariage. Il faut dire qu’elle a du mal à se projeter dans son corps d’après grossesse, car ne l’oublions pas, c’est une femme enceinte de 7 mois qui va, sans surprise, accoucher avant terme.

« Ainsi Nathaniel était un bébé prématuré. Je pouvais difficilement lui en vouloir. Quelque chose mourait en moi, il fallait qu’il sorte. »

Le récit tragi-comique de Rachel-Nora est ponctué de recettes. Rachel est chroniqueuse culinaire, Nora était une passionnée de cuisine (je dis « était » car Nora Ephron est décédée en 2012 des suites d’un cancer). Les recettes sont toutes simples et certaines donnent envie d’être testées, à  commencer par le bacon haché qui fait partie des plats que l’héroïne aime manger quand elle a le cafard :

« Coupez du bacon en tout petits morceaux et faites-le cuire à feu très doux de façon à ce que le gras soit bien fondu. Puis, ajoutez des pommes de terre coupées en dés et faites cuire tout doucement jusqu’à ce que le bacon et les pommes de terre soient bien croustillants. Mangez avec un oeuf. »

La morale de l’histoire : il semblerait que le secret d’un mariage réussi serait d’épouser un italien… C’est Nora qui le disait, car avec son troisième mari, elle avait enfin tiré le bon numéro. Comme quoi, elle avait eu raison de continuer à croire en l’amour, comme l’atteste les comédies romantiques qu’elle nous a laissées en héritage <3.

A très vite !

signature blog bis.001

5 commentaires sur “« Crève-coeur »

Ajouter un commentaire

  1. Le genre de lecture que j’aime, merci du partage! Bon courage pour affronter les quelques derniers jours du Blue-January (oui, ça a commencé par le blue-monday, le jour le plus déprimant de l’année, mais je l’ai rebaptisé le Blue-January car pour moi ça dure, ça dure…)! Gros bisous et bon week-end

    Aimé par 1 personne

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir... Alors, allez-y ! C'est à vous ! // I like comments, so go ahead ! Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Je me disperse

Essais & erreurs à la recherche de qui je suis

Gâteaux et harmonie

diy - PÂTISSERIE - déco

Les idées de mimi

Laisse libre cours à tes envies et ton imagination

Les découvertes de Salomette

Le quotidien d'une femmelette gourmande et créative

J'ai le cœur gourmandise

Un blog dédié à la pâtisserie faite maison pour le plaisir des petits comme des grands gourmands

Roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!

Nos lectures pour les enfants et pour les parents

Lecture 1er age, livre enfant et jeunesse, littérature classique, roman contemporain, policier ou science fiction...De la lecture pour toute la famille

Le pire blog de voyage au monde

Choisissez votre région/pays dans "Catégories"... et c'est parti !

engelyspatisse.wordpress.com/

"La gourmandise c'est se nourrir avec bonheur"

28 films plus tard

Le blog Cinéma pensé à dos de licorne sous une pluie d'hémoglobine

Encre de chine.

Coups de coeur, coups de bec & coups de théâtre.

%d blogueurs aiment cette page :